Le seigneur des agneaux

Hello la famille, les amis,

Nous poursuivons notre exploration de l’île nord de la Nouvelle-Zélande à vélo en direction de Matamata.

C’est d’ici que partent les nombreux bus touristiques pour suivre les traces du tournage de la célèbre trilogie du seigneur des anneaux. Je n’en dirai pas vraiment plus car ce n’est pas ma tasse de thé et je me garderai bien de parler des personnages que je mélange 🙂

Cette journée nous avions fait plus de 110 km car en plus du fait que les automobilistes NZ ne soient pas amicaux envers les cyclistes, il faut dire que le camping sauvage est interdit. Mais rejoindre un camping ce n’est pas toujours facile quand on est à vélo. Surtout quand deux campings sont fermés sur notre chemin, repoussant toujours notre point de chute.

On profite des paysages ayant servis au décor des films sans en payer le prix touristique tout en nous éloignant des grands axes routiers.

Nous tomberons donc sur le geyser Lady Knox et quelques bains d’eau chaude gratuits !

Au détour du lac Taupo, nous faisons un peu de geocaching, nous observons des lamas et nous en apprenons plus sur la géothermie. Au camping, on profite d’une cuisine équipée pour faire des cookies et un cake aux olives : nos vivres pour les prochains jours.

Jusqu’à Tongariro, on reste concentré, les mains agrippées au guidon. La route est infernale et les camions sont nombreux et ils ne font pas d’écarts pour nous…

On décide donc de rester un jour au repos et on se fait des crêpes pour se redonner la pêche.

Quand on reprend la route c’est la pluie battante qui nous stoppe après 16 km de côte.

Le 8 avril, c’est la première journée fraîche dès le matin. On ressort les bonnets et les gants. Le soir au camping, on nous dit que de la neige est annoncée à basse altitude !

On s’arrête à Pipiriki en dehors de toute civilisation. On rencontre un vrai maori avec tatouage sur tout le visage, c’est impressionnant.

Nous resterons coincé là deux jours pour cause d’orage violent et de pluie torrentielle. Coupé du monde par la foudre, le camping n’a plus d’électricité et c’est grâce au générateur que nous mangerons chaud le soir.

On reprendra la route et le long de celle ci nous noterons les multiples dégâts causés par la pluie et les orages. Heureusement à vélo, on passe partout et on peut esquiver les effondrements et les troncs d’arbres sur la route.

On traverse la ville de Bulls qui nous offre plein de jeux de mot avec son nom, vraiment unforgettabull. D’autant que le soir on regarde un match de rugby à XIII avec deux types super sympas !

Puis nous longeons le bord de mer, Otaki, Paepaperiki, Porirua pour enfin arriver à Wellington.

La capitale du pays nous offre un temps de repos et de culture. Nous profitons des musées et du jardin botanique.

L’hiver arrivant à grand pas, nous optons pour la réservation d’une voiture pour notre découverte de l’île sud. En plus, il ne nous reste que trois semaines en NZ et nous voulons voir beaucoup de chose sur cette île, ce qui sera compliqué à velo avec la pluie et le froid de la saison.

La traversée en ferry jusqu’à Picton est agréable et voilà un bout du pays de parcouru. Quelle beauté que la Nouvelle-Zélande.

Laisser un commentaire