Quelle heure est-il au Groenland ?

Hello la famille, les amis, venez prendre le frais avec la suite de notre aventure au Groenland !

Notre première journée passée avec le groupe et les présentations faites, il n’y avait plus qu’a.

Jour 3 : 7h debout et 7h30 petit déjeuner, c’était dans la pratique, en réalité nous avions 30 minutes d’avance sur le programme…il faut dire qu’on avait tous hâte de partir pagayer.

On descend tous les sacs au port, affaires personnelles, victuailles, tentes etc. On apprend à charger nos mules kayaks et nous sommes fin prêts.

IMG_845411h dernier pipi avant d’embarquer et c’est parti les premiers coups de pagaie sont donnés. La vache, on est les derniers et on rame, grave, dans le vent. Oui, nous avons eu droit à une petite blague, une traîne de cannettes de bière qui, une fois bien remplie, nous ralentissait pas mal. Une fois décrochée, nous nous remettons au niveau du groupe, mais pour notre première vraie sortie kayak ensemble, le moral n’est pas des plus confiants.

Il fait super beau et même sur l’eau, on a chaud,enfin on est bien, c’est pas la canicule :p

On s’arrête après une bonne heure de kayak et on déjeune avec une belle vue sur le village que nous avons quitté : Kulusuk.

Kulusuk c’est : 283 habitants, une supérette, une école, un joli musée, une poste, un aéroport et un terrain de foot et plein de maisons colorées.

Les maisons jaunes ou oranges indiquent des services de santé, médecin, infirmière, par exemple. Les maisons bleues marquent les points d’eau et d’électricité. Les maisons rouges, les services administratifs et puis les habitants, ben, euh…ils peuvent prendre la couleur qu’ils veulent, du coup ce petit descriptif n’est pas hyper validable.

Qu’à cela ne tienne, la maison karavaniers est bleue, et on a jeté la clé….

IMG_8463On reprend les kayaks pour 4h et on voit le village s’éloigner. On croise plein de glaces, icebergs, bourguignons, morceaux de banquise et c’est tout un nouveau monde qui nous est offert et son vocabulaire avec lequel il va falloir se familiariser.

Nous nous arrêtons, facilement, sur une plage, Dan Beach, où nous posons notre premier campement. Dociles, nous restons les uns près des autres, tout autour de la tente mess.

En résumé, pour cette première journée, nous avons du mal à diriger le kayak, mais nous avons vu un iceberg se renverser et ça fait pencher la balance dans le positif.

Aujourd’hui 1er août, c’est l’anniversaire, enfin la fête comme on dit au Québec, de notre super guide Delphine et nous sommes super fiers d’être en sa compagnie.

***

Jour 4 : Réveillés à 7h05 par un « bon matin » plein d’enthousiasme, on s’habitue au phrasé canadien.

La nuit a été bonne et chaude pour Tony, carrément glacée pour Minuccia.

IMG_848610h30 tout est prêt et nous reprenons la mer, non sans avoir aperçu la petite tête d’un jeune phoque, probablement perdu dans le coin. Trop mignon !

Tony gère mieux la direction du gouvernail, nous sommes moins à la traîne.

12h pause déjeuner dans une baie abritée du vent. Nous reprenons les kayaks, mais il y a beaucoup de vent cette fois et la navigation devient difficile. En effet, avec tout ce vent, la glace est poussée dans les fjords et nous devons slalomer pour nous frayer un chemin. Nous nous arrêtons, avant le grand fjord aux baleines, sur une île et nous attendons de voir si la météo revient à notre avantage.

30 min plus tard, le vent est toujours fort et nous posons le campement ici. Nous amarrons les kayaks tant bien que mal aux rochers et déchargeons en faisant une chaîne, tous les kayaks.

img_1042Minuccia part en quête d’un coin abrité pour planter la tente, une fois glacée par le vent, pas deux.

Le coin est superbe ; nous avons même notre petite mare pour nous laver tranquillement. Chacun se balade sur l’île, on y croise des nids, des oiseaux et des oeufs verts dans les nids.

L’heure du dîner sonne et alors là, surprise. Au menu ce soir, du chili con carne. Oui, oui sur une île au Groenland, nos guides jouent les chefs cuistots de grande qualité.

Il est 23h, le vent a fini par tous nous glacer et c’est frigorifiés que tout le monde part se coucher.

Les paysages du jour étaient fabuleux, avec tant de glace nous encerclant et la brume du large, venant nous lécher en fin de journée.

Sans heures sombres, avec la clarté quasi permanente, nous perdons la notion du temps durant les journées, et nous ne savons plus, ni quelle heure, ni quel jour il est. Le Groenland, c’est parfait pour déconnecter.

Laisser un commentaire