Le temps passe lentement au Groenland

Hello la famille, les amis,

Nous poursuivons notre journal de bord au Groenland. (Retrouvez le jour 1 ici)

Jour 2 :

La luminosité nous réveille, tôt. Très tôt.

À 7h, nous sommes fin prêts pour attaquer le petit déjeuner. Il faut dire qu’on a un peu faim vu qu’on a pas mangé grand chose la veille.

À 11h et une dernière douche dans tout le confort nous voilà ready pour rencontrer nos guides qui font le crochet par notre hôtel avant d’aller accueillir le groupe à l’aéroport.

Nous faisons donc rapidement connaissance avec Delphine et Vicente nos supers guides de kayak !

Nous partons au village pour attendre patiemment le reste du groupe et découvrir la maison karavaniers.

Et l’attente est longue car nos futurs camarades, mais nous ne le saurons qu’à leur découverte, ont bénéficié d’un superbe survol de l’est du Groenland par un pilote généreux. Ils nous montreront de magnifiques photos des fjords, glaciers, montagnes et villes que nous allons côtoyer durant notre escapade.

Il est 13h et voilà les présentations faites. Nous sommes 13, Minuccia appréhende les repas à ce nombre mais nous dirons que le fait qu’il n’y ait pas de table ne rappelle rien d’une certaine histoire, d’un traitre et d’une fin tragique.

Moitié québécois, moitié français, ça promet du fun et de beaux échanges.

Nous arrivons à la maison de l’agence, une cabane groenlandaise typique, on entre dans l’ambiance, le voyage débute.

Après un déjeuner frugal et du repos pour nos nouveaux amis, il est temps d’assembler nos futures montures.

En effet, les kayaks sont en kit. Ils se présentent en un gros sac à dos et un sac de transport. La structure est en bois, ils sont pontés et relativement faciles à monter quand on sait à quoi ils doivent ressembler. Reste à gonfler les flotteurs et les sièges et le tour est joué.

Nos charmants guides ont déjà monté la quasi totalité de nos destriers. Y’a plus qu’à choisir et s’installer. Comprendre : régler les pédales pour la personne en arrière qui sera responsable du gouvernail.

img_8604Le notre porte le nom de Nôrajik.

On nous explique le déroulé du séjour. Chacun refait ses sacs au sec et prépare ses petites affaires. Les guides s’affairent à tout préparer pour notre autonomie de 13 jours.

On aide P. car le pauvre n’a pas réceptionné son bagage et on lui prête quelques affaires pour le dépanner.

Nous descendons enfin les kayaks au bord de l’eau près du port/zone de découpe des phoques et baleines.

Baleines dont nous aurons le plaisir d’apercevoir le souffle, le dos et la queue dans l’entrée du fjord de Kulusuk. Au loin, Tassilaq et à l’est, notre destinée.

Il fait toujours beau et pas si froid.

Après un riche dîner ou nous retenons nos prénoms, il est l’heure de rejoindre le dortoir. Dès demain, nous serons sur l’eau, près à naviguer et à partager tous ensemble ce beau séjour.

La gang que nous sommes rigole déjà bien durant cette journée ensoleillée où seuls les moustiques nous embêtent. C’est là, le point de départ d’une bonne entente et d’un groupe soudé.

Laisser un commentaire