Le(s) handicap(s)

Hello la famille, les amis,

Jour 2 : (le jour 1 est ici)

Ah la reprise est dure et nous ne partons qu’à 9h ce matin, c’est vraiment tranquille pour rejoindre Trèves.

La météo se joint à notre bonne humeur et nous offre une journée sans pluie, même si le matin on se caille un peu.

Nous suivons la voie verte Charles le Téméraire jusqu’à Apach, où nous croisons la Tour Eiffel en face d’une bibliothèque, dite des trois frontières, un super concept pour s’échanger des livres gratuitement.

Nous passons même par Schengen suite à des travaux qui nous dévient et du coup on se fait les mollets dans une super longue côte dans les vignes pour rien car ce n’est pas notre chemin. Qu’importe, on profite de la descente.

Le petit déjeuner est pris à Sierck-les-Bains et le déjeuner à Remich, on avance bien malgré le soleil qui nous tape dessus. On s’octroie une pause café à Konz avant de poser le campement à Trêves.

Niveau forme, on est fatigué mais ça va, notre décrassage se fait en douceur.

Après avoir fait un ravito, nous faisons la connaissance de nos voisins de camping. un couple d’allemands d’un certain âge, qui voyage avec leur chien : Binni.

Chacun son vélo, monsieur porte l’équipement tandis que madame balade le chien dans son carrosse.

Binni est un petit chien roux, type renard coquet. Il est tout doux et très sociable. Nous échangeons quelques moments ensemble en grignotant un cake sucré fait par Minuccia.

Comme d’habitude après les freins (lors de notre Dijon-La Baule par l’eurovélo route n°6), les pneus dégonflés (Kosovo), on se rend compte que Minuccia roule avec un nouveau handicap, une selle bien trop basse pour elle. Elle roule assise les genoux dans le guidon…

On règle le souci et je sais que demain, je vais souffrir !

Jour 3 :
Départ 9:10 arrivée 17h à Bernkastel-Kues

Niveau réveil et préparation, on n’a pas repris le rythme, on glandouille un peu trop et on zappe le yoga du réveil.

Du coup, quand on arrive à Schweiz après seulement 20 km, on est déjà mort comme après une journée complète. Un latte macchiato et une pâtisserie allemande et nous voilà repartis !

Il faut dire qu’on se fait doubler toute la journée par des petits vieux à vélo, et ça plombe le moral.

Bon leurs vélos sont électriques mais quand même, ce n’est pas encourageant.

Et quand, même les panneaux de véloroute poussent le vice de floquer une signalétique voie pour vélo et vélo électrique, ça nous met un coup.

On trouve plus de prises pour charger ces batteries de vélo dans les cafés et les villes que de fontaines à eau.

Pour contrecarrer tout ça, on décide de déjeuner à Hollywood. Eh ouais, rien que ça.

On s’arrête pour aujourd’hui à Bernkastel-Kues, Minuccia peut faire cuire des œufs sur ses bras et son nez et ses pommettes sont couverts de tâches de rousseur (ça bronzera vite pour disparaître) , Tony bronze bien lui.

La selle est enfin réglée, on peut se reposer. Le rythme revient.

2 Replies to “Le(s) handicap(s)”

  1. Vraiment sympa vos articles biz à vous 2

    1. Yeah premier commentaire ! Merci 🎉🍾biz à vous 😉

Laisser un commentaire