Un petit souci logistique …

Hello, hello,

Il est l’heure de vous raconter notre mésaventure avec les vélos.

Lors de l’organisation de notre voyage, nous avons longtemps hésité entre débuter le voyage ou prendre les vélos avec nous en avion ou encore, les envoyer à un endroit de notre trajet.

Les refus de visa chinois pour notre voyage à vélo nous ont poussés à modifier notre itinéraire. Nous ne partions plus à vélo, mais nous avions décidé de partir en avion. Nous profitions de cette première déconvenue pour basculer les choses dans le positif et nous embarquions ma mère pour son rêve de toujours : aller en Russie et prendre le Transsibérien.

A ce moment là, nous hésitions encore. Prendre les vélos avec nous dans l’avion et donc trimballer de gros cartons lors de nos trois premières semaines de voyage avec ma mère à travers la Russie la Mongolie et ce jusqu’à Pékin.

Ou alors les envoyer quelque part.

Puisque la Chine  nous refusait toute entrée et/ou sortie, et finalement, tout voyage à vélo dans le pays, nous décidions, après un nouveau changement d’itinéraire,  d’envoyer les vélos après l’étape Chine de notre tour du monde à vélo…

Vous avez pu lire nos aventures en Russie,  en Mongolie, puis en Chine à Pékin, à Shanghai, à Hong-Kong et enfin à Macao.

Lorsque nous sommes arrivés à Hong-Kong, mauvaise surprise.

La poste française nous indiquait que nos colis étaient refusés et renvoyés en France.

Pas d’affolement, mais un peu de grognement, même si on sait que la poste en France, c’est pas terrible, Minuccia en fait régulièrement les frais (colis volé, perdu, pas livré) environ une fois tous les deux mois…

Bref, entre la famille qui a passé plein de coups de fil à la poste pour n’avoir aucune info, Tony en discussion surréaliste sur tweeter avec la poste (on leur demande où son nos colis avec les numéros et ils nous disent qu’ils sont repartis du Vietnam pour la France, on n’a pas compris le rapport avec la Thaïlande). Tony finit par voir sur un forum qu’un français a déjà eu le problème et le changement de lettres dans la référence colis (remplacer CC par EB, on sait jamais, ça pourra peut-être servir à quelqu’un) nous permet de retrouver la trace des nôtres.

Quelques coups de fil depuis Macao vers notre hôtel en Thaïlande plus tard, on apprend que l’adresse de l’hôtel sur booking n’est pas la bonne, mais que la poste thaï a nos colis dans un entrepôt et qu’ils nous attendent.

Arrivés à Bangkok tard le vendredi, on vérifie le tout avec l’hôtel qui a les papiers de nos colis remis par la poste et le lendemain 8h, on file à la poste.

Bingo, c’est pas la bonne. Nos colis sont au custom post office à 30 km d’ici et c’est fermé le week-end. Minuccia cherche des infos sur ce centre sur les forums. On prolonge notre séjour à Bangkok, le dimanche, on file au décathlon repérer et budgétiser tout ce qu’il faudrait racheter si, comme nous le dit la poste française, nos colis sont en route retour.

Lundi matin 7:30 on commande le Uber pour le custom post office, enfin la gare à 800m de ce point que personne ne connaît et dont nous avons les coordonnées GPS.

8:15 nous sommes à la gare.

8:30 on a trouvé le custom post office. Victoire !

8:35 passeports vérifiés, 3 photocopies à 20 baths l’une plus tard, nous passons au second guichet.

8:40 on remplit les papiers, nos colis semblent être ici.

9:10 on voit nos colis dans l’entrepôt, on attend fébrilement que l’on nous appelle.

9:30 les colis sont devant nous, répartis sur trois guichets.

9:35 on ouvre les colis et on débute le marchandage.

  • Y’a quoi dedans ?
  • Des vieux vélos et du matos de camping
  • Fais voir
  • Regarde (ouvrant le sac de médoc et le refermant aussitôt pour ouvrir un autre sac) des tendeurs, la popote (ouvre pas, y’a les couteaux dedans)
  • Ok. Neufs, les vélos ?
  • Oh non vieux, très vieux… tout pourris même
  • Hum ok

Elles pianotent et là, bam, le verdict des frais de douanes et de consigne : 4900 baths par colis, soit 130€ par colis.

On joue les interloqués genre euh, c’est quoi ces frais ? C’est pour les trois colis ? C’est plus cher que le vélo lui même !

Elles ne parlent pas anglais et vont chercher un supérieur qui vient traduire.

  • C’est quoi dedans ?

Minuccia lui dit qu’il nous faut les trois colis pour faire un vélo.

Il traduit et la nana lui dit ah ouais et dans l’autre colis, y a 4 roues.

Minuccia comprend et dit oui pour faire deux vélos, hehe t’as vu, on est deux.

  • ok elles font tout pour vous aider, alors ça fait 2200 baths par colis, c’est ok ?

On rechigne un peu, mais ça descendra pas plus, et on finit par accepter. On tend la carte, ils prennent que du cash (évidemment)…

Tony file chercher un ATM. Le premier est hors service, il court sous 37 degrés et revient en eau.

10:30 on paye les trois fois 2200 baths, soit 170€, on nous donne les tickets, faut encore payer un truc, mais on sait pas quoi 150 baths 4€ .on paie et on nous pose les colis devant le building !

Tony file chercher du wifi dans l’hôtel d’en face, qui n’a pas de wifi… Il  trouve un mec qui lui file son iPhone pour partager internet, il commande un Uber SUV, le type lui paye une bière qu’il ne boit pas et revient avec le Uber.

Moi, j’attendais, gardant les colis, devant le ventilateur du militaire de garde.

11:30 on arrive à l’hôtel avec nos trois colis qui font peur à la réceptionniste. Y’a quoi dedans ? Du matos de camping, c’est gros, mais c’est pas lourd.

Ok vous pouvez aller dans la chambre avec.

On se pose deux minutes et on va manger histoire de reprendre des forces pour remonter nos vélos 😉

Quelle aventure !!

3 Replies to “Un petit souci logistique …”

  1. Moi je dis que c’est mieux d’avoir une belle-sœur thaï qui t’accompagne et te traduise pour ne pas avoir d’embrouilles ! Oh ! C’est dingue ! C’est mon cas ! 😄

    1. La veinarde 🙂

  2. […] avons pris l’avion pour rejoindre Bangkok où devait nous attendre à l’hôtel nos vélos. Bon, nous vous avons expliqué notre frayeur et les péripéties, passons donc l’épisode stress à courir […]

Laisser un commentaire