De la chapka au masque anti pollution…

Hello la famille, les amis,

Bon, vous l’avez lu, la capitale mongole n’est pas dans notre cœur. Et nous étions plutôt contents d’en partir car la dernière nuit dans notre hôtel, bar karaoke, restaurant, magasin de plantes, ça a plutôt été folklorique.

Entre une femme qui a hurlé pendant plus d’une heure, jusqu’à l’arrivée de la police, avec sirène et mégaphone… On ne sait pas si c’était dans l’hôtel ou dans la rue, mais c’était inquiétant. Le chien qui aboyait et qui a dû être tué, vu les hurlements et couinements qu’on a entendus. Puis, l’autre chien qui pleurait le premier, aboyant d’un ton plaintif. La musique boum boum à fond et les mauvais chanteurs de karaoke, on ne peut pas dire que la nuit fut vraiment paisible.

Enfin, je vous raconte ça, mais c’est ce que ma mère et Tony m’ont dit, parce que moi, j’ai super bien dormi, j’ai rien entendu du tout…

Bref, petit dej et hop, dans le taxi qui ne parle pas anglais. On comprend vite que l’hôtel n’a pas compris non plus notre demande quand on voit qu’on ne prend ps le chemin de la gare.

On essaie tous les équivalents du mot gare dans toutes les langues qu’on connaît, Tony imite le train et c’est en russe : « vagsal « que notre taxi comprend enfin ce qu’on veut.

Crack, demi tour sur la deux fois trois voies et nous voilà sur la bonne route.

À l’hôtel, on nous avait dit que le taxi demandait 7000 tugrit mais elle nous prendra 10.000. Mongolia= Arnaque for ever !

Alors, pour toi voyageur arrivant en train à Oulan Bator, sache que le transfert centre ville-gare ou aéroport ne doit pas te coûter plus de 10000 tugrit, sinon c’est l’arnaque. Et nous étions trois avec trois sacs à dos et trois valises à titre de comparaison, si tu veux tout savoir.

Nous voici à la gare par -20 degrés et WoW… Il n’y a absolument aucun panneau d’affichage !

On demande à un contrôleur et bingo c’est notre train. Une fois que nous avons pris place à l’intérieur, nous sommes soulagés et heureux de quitter la Mongolie. Direction Pékin ou Beijing comme il faut la nommer désormais.

Le train est de couleur verte et les espaces sont spacieux. Nous avons enfin, un compartiment pour nous tous seuls, nous sommes ravis. Niveau propreté, c’est pas ça. Dennis (lien) ne serait pas content. L’aspirateur n’a pas été passé depuis un moment et les draps ne semblent pas vraiment propres… quant aux couvertures, on préfère ne pas s’en approcher…

On sort nos sacs de couchage parce qu’en plus de tout cela, il ne fait que 16 degrés dans le train et on se caille. Ce n’est que 6h plus tard, vers 13h que nous pourrons commencer d’enlever nos manteaux dans notre compartiment qui se réchauffe petit à petit.

Pas de wagon restaurant, ni de dame Pirojki, mais ouf, on retrouve un équivalent du samovar pour avoir de l’eau chaude pour nos nouilles chinoises. Ah les repas dans le train… le Snapsan nous manque et la rigueur russe aussi.

Arrêt à la dernière gare avant la frontière chinoise (et ses 7h d’immobilisation pour les contrôles et changement de boogies), nous descendons comme des furies pour dépenser les 30.000 tugrits qu’il nous reste. Soit 10€. On achète des boissons, encore des nouilles chinoises, des gâteaux, du chocolat, des bonbons.

On revient dans le train avec un chargement de nourriture pour faire passer le temps et encore, gâcher notre régime 😉

La frontière approche et nous avons hâte de mettre derrière nous l’épisode Mongolie. Pourtant, on appréhende l’entrée en Chine, vu les galères de visa que nous avons rencontrées et le refus catégorique, pour nous, de pouvoir traverser le pays à vélo.

La suite au prochain épisode …

2 Replies to “De la chapka au masque anti pollution…”

  1. bon cette fois c’est définitif la Mongolie ça fait pas envie !!
    c’était mouvementé et bruyant comme séjour, aussi bien dans l’hôtel que dans le taxi.
    bon, Tony il faut te rendre à l’évidence, tu ne sais pas imiter le train !!
    waouh, 7 h d’attente avant l’entrée en Chine et pendant la nuit, ça a dû être très long.
    merci pour tous les commentaires et bonne continuation

    1. Oui c’était long mais tout s’est bien passé, on s’en faisait toute une histoire mais en fait c’était facile. Le plus long c’est de changer les bogies lol

Laisser un commentaire