Sur les pas de Monet

Hello la famille, les amis, vous allez bien ?

Nous sommes (re)partis faire un tour en Creuse ce week-end, entre Fresselines et Crozant, c’était fabuleux.

Fresselines se trouve en Creuse, mais très proche de l’Indre et nous ne connaissons pas bien ce coin de la Creuse, c’était donc l’occasion de belles découvertes. Fresselines, c’est avant tout, la vallée des peintres, située au confluent de la petite et de la grande creuse. Nous avons traversé ce charmant village qui a séduit le poète Maurice Rollinat, puis nous avons visité l’église Saint Julien de Brioude (XIIeXVe) avec son bas relief, à l’extérieur, une oeuvre d’Auguste Rodin en hommage à Maurice Rollinat. Eh oui, lassé la vie parisienne, le poète s’était retiré dans ce bourg, mais ses amis parisiens ne l’avaient pas oubliés et venaient régulièrement lui rendre visite. C’est ainsi que Monet séjournera une année dans la région et effectuera 23 peintures de cette magique vallée de la creuse.

D’ailleurs, nous sommes partis sur les traces de ce grand peintre, pour une balade d’une heure intitulée « sur les pas de Monet ». Nous avons emprunté le chemin sur lequel le peintre a passé son année à décrypter le paysage et capter les couleurs de cette nature. Une bien belle balade ombragée dans les sous bois, longeant la petite et la grande creuse, agrémentée de panneaux indicateurs des prises de vue de l’artiste et des tableaux réalisés. Vraiment instructif et agréable.

 

Le soleil était à son zénith et la canicule nous accablait, nous avons donc pris la route en direction des ruines du château de Crozant, non loin de là. Nous cherchons le point de vue de la randonnée « la fileuse » et nous posons le panier de pique-nique. En face de nous, les ruines du château, enfin les ruines de quelques tours restantes dont la tour Isabelle d’Angoulême, veuve de Jean sans Terre, épouse de Hugues de Lusignan, comte de la Marche, lequel, suivant une tradition, aurait fait construire la tour pour elle.

Nous sommes absorbés par la beauté de cette citadelle sur son éperon rocheux et nous profitons des arbres pour admirer la vue depuis l’ombre.

Une fois repus et la digestion faite, nous reprenons brièvement la route pour nous rendre à l’arboretum de la Sedelle (nom d’un affluent de la creuse).

Depuis le temps que Minuccia, fan de l’office de tourisme creusois, me bassine pour aller visiter cet arboretum, voilà chose faite. Et c’était vraiment une bonne idée. Ce jardin remarquable présente une collection incroyable d’érables et pas moins de 370 taxons, arbres et arbustes d’autres espèces, dans un cadre naturel qui est son propre paysage.

Nous resterons près de deux heures à déambuler dans les allées, flânant ici et là et profitant quelques instants de la fraîcheur de la Sedelle pour se tremper les pieds. Nouvelle pause à la boutique pour déguster un roibos au citron glacé, délicieux.

Encore une belle balade dans ce fabuleux département de la Creuse, on ne peut que vous inviter à aller le découvrir.

Laisser un commentaire