Groenland : le fjord aux baleines

Hello la famille, les amis, toujours au Groenland, nous continuons notre remontée vers le nord.

Jour 5 : ce matin sur notre île, on prend le temps. Eh oui, la marée a perché nos kayaks sur les rochers et il nous faut attendre qu’elle revienne les chercher.

Petit déjeuner au soleil et nous voilà de nouveau à faire la chaîne pour remplir les kayaks.

Aujourd’hui, une belle étape nous attend, car nous allons traverser le fjord aux baleines.

Il fait un peu froid dans ce grand fjord, il y a pas mal de glace et quelques vagues, mais la magie arrive.

Juste aux côtés de notre gang de kayaks, une baleine va nous émerveiller de son souffle, si proche de nos maigres embarcations. Subjugués, nous nous arrêtons tous de pagayer, de respirer et nous observons ce mastodonte nous montrer son dos et souffler de nouveau, puis plonger et s’en aller. Magique.

Nous déjeunons sur un flanc de montagne à Ittikasaat, histoire de toujours observer les baleines dans ce fjord et nous avons la chance de voir la trace d’anciennes habitations locales, en mousse, pierre et gazon. Ces petits murs de pierre qui, autrefois, abritaient les familles en hiver.

Lorsque nous reprenons notre chemin, le froid est bien présent, la brume nous mange et nous tentons de pagayer plus vite qu’elle dans une baie où nous poserons le campement pour deux nuits. Ce qui est plutôt cool, car monter et démonter les tentes, sortir et ranger les sacs, nous prend quasi la moitié de notre temps donc on apprécie de savoir que demain matin, il n’y aura pas de démontage de tente et de trimballage de sac.

Ce soir, le dessert est incroyable : des poires au chocolat avec des amandes grillées et un coulis de fruit rouge. Plus rien ne nous étonne et pourtant nous sommes comme des rois.

Alors que Minuccia se repasse la journée en boucle avec la proximité des baleines, Tony dort déjà.

***

Jour 6
C’est l’anniversaire, euh pardon, la « fête » d’un des membres de notre gang.

Ballons accrochés à la pagaie et gâteau marbré sont au rdv pour ce petit déjeuner de fête. Il fait beau, il n’y a pas de vent et nous allons pagayer allège pour la première fois aujourd’hui. C’est à dire, les kayaks vides.

DSCF2676WOW, on glisse sur l’eau et on file à vive allure pour rejoindre le village de Kuummiit, 358 habitants, à environ 7km de notre base.

De nouveau, les baleines sont près de nous et nous frappons nos kayaks pour leur indiquer notre présence. Minuccia caresse secrètement l’espoir que son embarcation soit soulevée par une baleine, mais c’est sans compter l’ardeur que met Tony à frapper sur le kayak pour éloigner le cétacé.

Nous arrivons au village, prêts pour la petite randonnée. En effet, aujourd’hui, nouveau point de vue sur le Groenland. En prenant de la hauteur, nous pouvoir voir l’étendue sur laquelle nous naviguons, et c’est à couper le souffle.

Nous passons un déjeuner, pardon un dîner pour nos amis québecois, dans le silence. Nous sommes tous assis, tournés vers le fjord, à regarder cette immensité. La vue est superbe et le soleil ne gâte rien, nous sommes en t-shirt.IMG_8572

Puis nous formons deux groupes, l’un ira au sommet, l’autre redescendra pour rejoindre la supérette et faire quelques courses.

Pour rejoindre notre campement, les guides nous préviennent qu’il va falloir de l’énergie. Le vent s’est levé et nous l’avons de face (existe-t-il vraiment un autre qualificatif au vent lorsque l’on fait du sport ? ). Il va donc nous falloir faire la traversée sans faire de pause, sous peine de reculer, et ne pas ménager nos efforts pour aller de l’avant.

Dociles, nous nous exécutons et tout se passe bien ; Nous longeons les côtes pour nous protéger du vent, mais pas trop près, histoire de ne pas finir échoués sur les rochers.

IMG_8542De retour au campement, la fête bat son plein ! Une famille de 4 renards se promène entre nos tentes, se roule dans nos serviettes, et a même attaqué deux sac au sec : le fromage et la charcuterie, évidemment.

Une baignade rapide pour se laver avant que le soleil ne passe de l’autre côté de la montagne et ce soir, le groupe se livre aux récits d’anecdotes de voyage pour la soirée.

***

Jour 7
Toujours les mêmes habitudes, réveil, petit déjeuner, rangement, pliage des tentes, sacs approchés près des kayaks et chargement, sauf qu’aujourd’hui, notre équipage change de capitaine.

C’est Minuccia à la barre désormais.
On va un peu plus droit et on manœuvre un peu plus facilement.
Reste à trouver le rythme et arrêter le tangage que Tony impose à l’embarcation en roulant des mécaniques (une habitude qu’il a à vélo également, mais qui ne gêne pas Minuccia puisque l’option tandem a rapidement été écartée. Son caractère solitaire et autoritaire ne se prêtant pas à ce partage pour des longues distances. Comprenez ici, plus d’une journée, oui, la patience de Minuccia est très relative).

Pas question de traîner aujourd’hui, nous avons un passage à gué à traverser et il ne faut pas louper les horaires de la marée. Alors en route pour le fjord Tolsukattak.

Bon, on traîne un peu et du coup, on passe de justesse notre petit passage où l’eau se fait rare, mais nous réussissons et tout va bien. Nous croisons même un groupe de kayaks et nous nous éloignons d’eux pour poser notre campement à Tunup Kuua dans le fjord Tunu.

Si le Groenland est peuplé de 56.000 habitants avec seulement 3.000 dans l’Est, nous rencontrons quelques touristes aventuriers comme nous, et ce n’est pas gênant.

Demain, nous irons même visiter un lieu chargé d’histoire, perdu dans cette immensité hostile.

Laisser un commentaire